Nous découvrir

Le réseau Biosena, Biodiversité et Services éco­systémiques en Nouvelle-Aquitaine, imaginé dans le cadre du protocole d’accord CNRS-Région, a pour objectif de renforcer la visibilité nationale et européenne de recherches conduites en réponse à un enjeu prioritaire pour le territoire : la préservation de la bio­diversité et la fourniture des services éco­systémiques et socio­culturels associés.

Il mobilise l’ensemble des forces régionales académiques, socio­économiques et sociétales concernées, afin d’améliorer le fonctionnement et la résilience des socio­écosystèmes, promouvoir le dévelop­pement de solutions fondées sur la nature, et faciliter la gouvernance environ­nementale de ces socio­éco­systèmes.

Biosena privilégie une approche transversale et inter­disciplinaire, dont l’ambition est de lier la conser­vation de la bio­diversité et le dévelop­pement de solutions fondées sur la nature, les activités humaines et l’emploi.

Contexte

Le territoire régional de la Nouvelle-Aquitaine se distingue au niveau européen par un modèle remarquable constitué d’une zone côtière incluant des écosystèmes particulièrement vulnérables sur la frange littorale et fortement touristique, de bassins versants soumis à une agriculture intensive (première région agricole de France et d’Europe) et une urbanisation disséminée sur l’ensemble du territoire, de marais humides maintenant un rôle de filtre entre le bassin versant et la mer, et de zones de forêt incluant la plus grande forêt artificielle d’Europe.

Les impacts des changements globaux y sont particulièrement importants avec une augmentation des températures de 1,4°C au cours du 20e siècle, des épisodes d’inondations, tempêtes, érosion et sécheresse de plus en plus fréquents, une surexploitation des ressources naturelles, des introductions d’espèces exotiques et une littoralisation croissante de sa population, qui impactent gravement la biodiversité et le patrimoine naturel.

Face à ce constat préoccupant pour son environnement, ses habitants et son économie, la région Nouvelle-Aquitaine est engagée depuis 2010 dans une démarche de transition ambitieuse en termes énergétique, écologique et agricole à l’horizon 2030.  Le 9 juillet 2019, elle a défini sa feuille de route, Néo Terra, couvrant 11 ambitions dont la préservation de la biodiversité et la transition agroécologique, et mobilise différents dispositifs d’intervention complémentaires dont le financement de chaires d’excellence (biodiversité à Chizé), des comités scientifiques (notamment Ecobiose), et des réseaux régionaux de recherche (R3).

Biosena est ainsi le réseau régional de recherche sur la préservation de la biodiversité et la fourniture de services écosystémiques en Nouvelle-Aquitaine.

Périmètre scientifique

Biosena mobilise l’ensemble des forces régionales académiques, socio-économiques et sociétales concernées par la préservation de la biodiversité et la fourniture de services écosystémiques. Son objectif est de structurer les actions dans ce domaine, en mettant en réseau des chercheurs de Nouvelle-Aquitaine, soutenant les initiatives qui naissent de ces nouvelles connexions, favorisant l’émergence de groupes disciplinaires, accompagnant des projets scientifiques, organisant des rencontres, stimulant les échanges entre acteurs, et mettant en place des analyses et études de cas dédiées dans le cadre opérationnel de projets de recherche-action.

Biosena propose un projet fédératif et interdisciplinaire déployé sur l’ensemble du territoire de la Nouvelle-Aquitaine. Son périmètre scientifique se décline selon cinq axes :

① État et évolution de la biodiversité 

  • État de la biodiversité à différentes échelles spatiales et temporelles
  • Effets des pressions anthropiques sur la biodiversité
  • Disparition des éléments semi-naturels, homogénéisation des paysages
  • Interactions avec les espèces exotiques et envahissantes

② Rôles de la biodiversité dans le fonctionnement des socio-écosystèmes

  • Interactions homme – milieu.
  • Biodiversité en tant que support direct de production
  • Biodiversité en tant que support indirect de production
  • Biodiversité et services de régulation
  • Biodiversité, paysages et ressources prélevées en tant que biens

③ Valeurs de la biodiversité dans les socio-écosystèmes

  • Valeur marchande de la biodiversité
  • Territoire et société : valeurs culturelles et patrimoniales de la biodiversité

④ Gouvernance et action publique : accompagnement des pratiques et compromis entre usages

  • Conception de nouveaux modes de gouvernance
  • Ressources institutionnelles et réseaux professionnels d’accompagnement du changement
  • Scénarios prospectifs de réconciliation entre activité anthropique et durabilité environnementale

⑤ Perspectives d’intégration à la politique régionale

  • Identification des lacunes de connaissances
  • Propositions de scénarios de gestion

Missions

Biosena s’articule autour de trois missions :

Structurer la recherche dans le domaine de la biodiversité et des services écosystémiques par la mise en réseau des chercheurs de la Région, le soutien aux initiatives issues de ces nouvelles connexions et l’accompagnement des projets scientifiques.

Stimuler les échanges entre acteurs par la mise en place d’études de cas dédiées dans le cadre opérationnel de projets de recherche-action au sein des socio-écosystèmes régionaux.

Accompagner la diffusion des connaissances par l’organisation de la formation universitaire, le développement de la formation continue, l’aide à la décision, et la diffusion de la culture scientifique en collaboration avec les centres de culture scientifique, industrielle et technique régionaux.

Innovation

Biosena vise à (1) renforcer la structuration et la visibilité des forces de recherche régionales dans le domaine de la préservation de la biodiversité et des services écosystémiques, (2) favoriser l’émergence de nouveaux clusters scientifiques en facilitant les relations et les actions entres laboratoires d’un même domaine disciplinaire, et (3) acculturer les chercheur·euses à la construction de projets interdisciplinaires mêlant sciences naturelles et humaines.

La région Nouvelle-Aquitaine compte dans ces domaines plus de 500 chercheurs, enseignants chercheurs et doctorants, issus d’une vingtaine de laboratoires de reconnaissance internationale. Ils et elles déploient une palette exclusive de dispositifs d’observation et de plateformes expérimentales et analytiques  en matière de protection de la biodiversité et de restauration des services écosystémiques. La Région héberge également de nombreux opérateurs tels que l’Agence Régionale de la Biodiversité Nouvelle-Aquitaine, les Parcs naturels marins ou l’Observatoire Aquitain de la Faune Sauvage, ainsi que de nombreuses associations et structures impliquées dans la protection du vivant.

Biosena est ainsi l’un des dispositifs mis en place par la région Nouvelle-Aquitaine permettant de répondre aux ambitions de son Schéma Régional de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Recherche-action

L’objectif de la recherche-action est d’allier théorie (production de savoirs) et pratique (changement de la réalité par l’action), en impliquant les chercheurs sur leur terrain d’étude en tant qu’acteurs du socio-écosystème. Cette démarche permet d’inclure tous les acteurs des socio-écosystèmes régionaux, de les sensibiliser et de les accompagner vers des pratiques d’usage et d’aménagement du territoire plus respectueuses de l’environnement, en s’appuyant notamment sur les travaux académiques et de terrain tels que le rapport Ecobiose.

La recherche-action soutenue par Biosena renforce le socle territorial d’excellence scientifique, technologique et pédagogique et améliore la résilience des socio-écosystèmes au changement global sous toutes ses dimensions. La co-production et le partage avec le monde non-académique des projets de recherche-action permet également de transférer vers la société, les pouvoirs publics et les acteurs économiques des solutions utilisant ou valorisant les ressources naturelles, en proposant de l’aide à la décision aux politiques publiques.

Lire la vidéo

Exemple de recherche-action conduite dans la Zone Atelier Plaine & Val de Sèvre par Vincent Bretagnolle et Alain Saboureau. La biodiversité hébergée dans les parcelles agricoles peut-elle augmenter les rendements et revenus des agriculteurs ?

Diffusion des connaissances

Il est central pour Biosena d’accompagner l’organisation de la formation universitaire, le développement de la formation continue, l’aide à la décision, et la diffusion de la culture scientifique.

La région Nouvelle-Aquitaine est dotée de 6 établissements d’enseignement supérieur comprenant 12 écoles doctorales et offrant plus de 50 formations de niveau master concernées par la biodiversité. Dans ce contexte, Biosena peut accompagner la création de formations co-habilitées par différents établissements d’enseignement supérieur de la Région, ainsi que développer la formation continue pour apporter de l’aide à la décision auprès des entreprises et collectivités territoriales.

En collaboration avec les 4 centres de culture scientifique, technique et industrielle de Nouvelle-Aquitaine et tout le milieu associatif et culturel, Biosena souhaite stimuler les actions de sciences participatives et conscientiser le public et les décideurs sur l’érosion de la biodiversité.